Claude FRANCHETEAU, des toiles dans les nuages

Galerie Eugène, Exposition, Artiste, Peinture, Paysage

Quand on regarde un tableau de Claude Francheteau, on ne peut s'empêcher de lever la tête au delà de la toile. Il faut dire que l'artiste ne peint que des ciels et il sait nous transporter. Admirer ses nuages colorés de bleus et de mauves peut-être pour ne pas regarder ailleurs. On devine parfois des villes que le peintre préfère laisser dans l'ombre.

Si vous osez effleurer le tableau, vous serez surpris par les effets de matière, ce cotonneux des ciels tellement visibles et pourtant impalpables. Ils n'existent que dans notre perception de l'oeuvre. Une technique picturale que l'artiste préfère garder secrète. Et il a bien raison !

Claude Francheteau est diplômé de l'Ecole des Beaux Arts et exposé depuis 1997

Marie Jousse, galeriste



“Peindre des paysages n’est-ce pas ringard au XXIème siècle ? Où est la modernité dans un tel cheminement ?

Pourtant Claude Francheteau est éminemment moderne. Par ses cadrages de l’image. Le sol est le plus souvent écrasé par un ciel omniprésent. Une société industrielle dominée par un ciel prélude à l’immensité de l’univers. Il ramène notre monde urbain à ce qu’il est : une petite chose.

Les nuages souvent menaçants font appel à l’urgence climatique.

Mais le travail de Claude Francheteau n’est pas que message il est d’abord peinture. Les cieux sont de toute beauté, ils sont le fruit de transparences, un long travail pour aboutir à l’effet recherché.

La « ligne » urbaine n’est pas que suggérée, elle aussi d’une grande précision elle donne une réalité forte à notre monde. C’est la force du dessein, de l’image et de son effet.

Même s’il nous met en garde Claude Francheteau est aussi plein d’espoir, car dans tout cela il y a la vitalité de la nature, la vitalité de l’humanité et que si nous prenons conscience de notre place de la force de la nature, alors il y aura un avenir. C’est son espérance. ”

Lucien Ruimy Vivre l'art magazine Août 2016